Evaluer le taux d’infestation du varroa dans ses ruches


     1/ Les chutes naturelles


Cette méthode permet d’évaluer le taux d’infestation sans avoir besoin d’ouvrir la ruche. Elle permet d’observer le nombre de varroas qui tombent au fond de la ruche. La quantité obtenue permet de renseigner de manière indirecte le taux d’infestation.

Méthode                           
                                                                                                         
Source: GDS France
1/ Recouvrir de margarine ou autres substances collantes un support clair et rigide que l'on peut facilement glisser sous la ruche.

2/ Placer le support sous le plancher qui doit être entièrement grillagé.

 
3/ Laisser le support entre 3-7jours puis faire le comptage des varroas. Le nombre obtenu doit être divisé par le nombre de jours où le support a été laissé sur place.

4/ Nettoyer le lange à l’aide d’une spatule en éliminant les déchets dans un seau/sac plastique puis répéter l’opération pendant 2 semaines au total.


Le niveau d’infestation ne doit pas dépasser un certain seuil, à partir duquel la pression du parasite deviendrait dommageable pour la colonie. Ces niveaux d’infestation évoluent en fonction de la saison.


 

Source: Chambre d’Agriculture d’Alsace


On considère les seuils suivants :


Infestation faible
Infestation modérée
Infestation forte
Avril-Mai
<1 varroas/jour
1-5 varroas/jour
>5 varroas/jour
Mai-Juin
<2 varroas/jour
4-8 varroas/jour
>8 varroas/jour
Juillet
<6 varroas/jour
6-10 varroas/jour
>10 varroas/jour
Aout-Septembre
<4 varroas/jour
>4 varroas/jour
Octobre-Novembre
<1 varroas/jour
>1 varroas/jour

Important : ces valeurs restent cependant indicatives et dépendent de la force de la colonie, de la gestion du rucher et de l’environnement. Plusieurs tests de dépistage sont donc conseillés afin de pouvoir comparer les résultats.
Pour plus d’informations, voir bibliographie [1,4].

Remarques:
• S’il fait très froid, la grappe se serre et le nombre de varroas tombés sur les langes diminue. 
• Si les langes ne sont pas relevés régulièrement, les varroas peuvent être consommés par des insectes nécrophages, notamment par des fourmis. L’absence de cadavres de varroas sur le lange n’est alors pas significative.
• Si vous n’avez pas de plancher grillagé, vous pouvez placer un lange graissé au-dessus du plancher de la ruche. Il faut alors faire un comptage quotidien car les abeilles vont nettoyer le lange très rapidement (selon la période d’activité).

 2/ Les prélèvements d’abeilles



Les prélèvements d’abeilles consistent à évaluer le nombre de varroas phorétiques parasitant les abeilles adultes. Plusieurs méthodes permettent de détacher les varroas de leur hôte. Deux méthodes sont décrites ci-dessous.

Varroa phorétique présent sur le thorax d'une abeille

a.      Méthode au sucre glace


Matériel

-        Un pot de miel/confiture de 1 kg
-        Grillage de maille 3mm de section ronde (grillage de fond de ruche par exemple)
-        Une balance (précision 0.1g)
-        Sucre glace
-        Sac de congélation
-        Eau
-        Papier, crayon

Méthode 

1/ Préparer le pot en ôtant le centre du couvercle et remplacer le par le grillage, ceci permettant de laisser passer les varroas et non les abeilles.

2/ Peser le pot au préalable et étalonner la balance. 

3/ Prélever 42g d’abeilles (=300 abeilles) sur un cadre de couvain ouvert en déplaçant le contenant délicatement sur la surface du cadre (en prenant soin de ne pas prendre la reine).

Chambre d'agriculture d'Alsace
4/ Peser le pot et noter le poids ainsi que le numéro de ruche.

5/ Ajouter le sucre glace (20-40g ≈ 2 cuillères à soupe)

6/ Remuer le pot en le faisant « rouler » sans renverser le sucre glace afin que les abeilles s'en recouvrent pendant 1 min.

7/ Laisser reposer 1 min afin que les abeilles s’épouillent, ce qui augmente la chute des varroas.

8/ Secouer énergiquement le pot au-dessus du sac de congélation.

9/ Remplir le sac d’eau afin de dissoudre le sucre glace et compter/noter le nombre de varroas.

Pour plus d’informations, de nombreuses vidéos sont disponibles sur internet et voir bibliographie [2,3,4].


b.      Méthode à l’eau savonneuse ou à l’alcool

Matériel 

-        Pot de miel/confiture de 1kg
-        Sac de congélation
-        Glacière
-        Eau
-        Liquide vaisselle ou alcool 70%
-        1 tamis de 5mm
-        1 tamis <1mm

Protocole 

1/ Prélever 300 abeilles sur plusieurs cadres de couvain ouverts (2-3 cadres) sans capturer la reine, soit en secouant un cadre au-dessus d’un toit retourné où les abeilles seront ensuite transférées dans un pot étalonné au préalable (120mL = 300 abeilles), soit en prélevant directement les abeilles sur les cadres en déplaçant le pot à la surface du cadre.

2/ Mettre les abeilles dans un sac de congélation puis le sac numéroté (date, n° de ruche) dans une glacière le temps de revenir du rucher.

Source: ADAPI
3/ Ajouter de l’eau additionnée à du liquide vaisselle / de l’alcool 70% dans le sac (jusqu’au tiers) et agiter pendant 1 min.

4/ Verser le contenu à travers deux tamis : le premier de 5mm laissera passer les varroas mais pas les abeilles ; le deuxième <1mm en dessous retiendra les varroas.

5/ Rincer les abeilles à l’eau claire et compter les varroas retenus dans le deuxième tamis.

6/ Diviser le nombre de varroas obtenus par 3 pour connaître l’infestation de varroas pour 100 abeilles.




On considère les seuils suivant pour les varroas phorétiques :

Moment du dépistage
Seuil d’intervention
Intervention
Tôt au Printemps
≥1 varroa
Traitement printanier
Après le traitement de Printemps
≥1 varroa
Mettre en place des mesures biotechniques pour freiner l’infestation
≥25 varroas
Réaliser le traitement d’Automne après avoir retiré les hausses
Fin juillet-début Août
≥3 varroas
Réaliser le traitement d’Automne après avoir retiré les hausses
Fin Août-début Septembre
≥1 varroa
Traitements d’Automne
Début novembre
≥1 varroa
Traitement complémentaire


Pour plus d’informations voir bibliographie [3,4].


3/ Désoperculation du couvain mâle



Le couvain mâle est infesté par le varroa 6 à 12 fois plus que le couvain d’ouvrières. C’est pourquoi cette technique s’appuie sur le couvain mâle afin de réduire la pression du varroa tout en contrôlant son taux d’infestation. Cependant, elle ne remplace pas l’application d’un traitement anti varroa.
Cette méthode est applicable d’Avril à Juin.

Méthode 

1/  Introduire un cadre piège à bâtir (ex : un cadre de hausse où la partie inférieure sera bâtie) lorsque vos colonies sont assez fortes, soit au milieu du couvain, soit en bordure du couvain.


Exemple de cadre piège (Source: Chambre d'agriculture d'Alsace)

2/ Une fois le cadre bâti et pondu, attendre son operculation et l’éliminer ensuite lorsque la majorité du cadre est operculé. Découper le cadre et le mettre dans un seau afin d’éviter un pillage.

3/ Sur 200 cellules de couvain mâle, utiliser une griffe à désoperculer pour « embrocher » les cellules puis réaliser le comptage de varroas sur les 200 cellules prélevées.

4/ Si plus de 5% des cellules (soit 10 cellules) sont infestées, un traitement s’avère nécessaire.

Pour plus d’informations, voir bibliographie [5,6].

Bibliographie

[1] GDS France. Varroa destructor Comptage par chutes Naturelles. Plaquette fiche 5.
[2] GDS France. Varroa destructor Comptage au sucre glace. Plaquette fiche 6.
[3] ITSAP. Fiche Technique « Lavage d’abeilles ». Détermination de la pression Varroa d’une colonie : méthode du lavage d’abeilles pour estimer la pression en varroas phorétiques. 4p
[4] Chambre d’agriculture de région Alsace. Mémento de l’apiculteur Un guide sanitaire et réglementaire Version 2016Fiche Technique APICULTURE – 2016 N°2 - Évaluer l’infestation Varroa d’une colonie. 3p.
[5] Chambre d’agriculture de région Alsace. Mémento de l’apiculteur Un guide sanitaire et réglementaire Version 2016Fiche Technique APICULTURE – 2016 N°3 – Lutte mécanique contre Varroa. 3p.
[6] Véto pharma. « Paroles d’apiculteur » LE DÉPISTAGE DE L’INFESTATION VARROA. P20.