Bourvil

LA BELLE ABEILLE

BOURVIL et Les Pierrots Parisiens
(texte de chanson)

Sans crainte des embûches,
une abeille au réveil,
s'envola de sa ruche,
chantant l'hymne au soleil.

La belle abeille a butiné les blés barbus,
la belle abeille a bu,
la belle abeille a vu,
ce qu'abeille jamais de sa vie n'avait vu.

Posé sur une branche,
elle vit un bourdon,
qui fut pour elle cause,
d'une grande émotion.

Alors sans plus attendre,
le bourdon très galant,
l'invita d'un air tendre,
en son appartement.

Les parois sont de verre,
le plafond de papier.
Je suis seul locataire
en pleine liberté.

Notre petite abeille,
écoutant le bourdon,
à ces mots s'émerveille
et fait deux grands yeux ronds.

Bientôt leur apparurent
tous les bonheurs promis,
c'est un pot d'confiture
qui leur servit de nid.


*****************


LES ABEILLES

BOURVIL 1965
(Texte de chanson)

L'essaim se gonfle et s'abandonne
A la caresse du printemps
Et, dans la ruche, tourbillonnent,
Prêtes à prendre leur élan,

Bzz, bzz, bzz,
Bzz, bzz, bzz... les abeilles !

Se posant par cent et par mille
Sur les fleurs qui s'ouvrent à peine,
Elles butinent leur pistil
Pour en extraire le pollen,

Bzz, bzz, bzz,
Bzz, bzz, bzz... les abeilles !

Ces gentilles petites bestioles
Fabriquent d'abord de la cire.
Elles y font des alvéoles,
Doux petits nids pour bien dormir,

Bzz, bzz, bzz,
Bzz, bzz, bzz... les abeilles !

Mais gare à celui qui s'égare
Au milieu d'elles, par hasard.
Il aura beau s'enfuir dare-dare,
Il sera piqué par le dard.

Bzz, bzz, bzz,
Bzz, bzz, bzz... les abeilles !

Quand vient le grand jour de la ponte,
La reine doit faire de son corps don
Et dans l'azur elle monte, monte,
Poursuivie par tous les bourdons.

Bzz, bzz, bzz,
Bzz, bzz, bzz, ça va être sa fête !

C'est celui qui la rattrapera
Qui sera le bourdon papa,
Mais, tout de suite après, il mourra
Pour avoir donné tout ce qu'il a.

Bzz, bzz, bzz,
Bzz, bzz, bzz, vaches d'abeilles !

Si tous les hommes ici-bas
Devaient mourir à ce moment-là,
J'en connais plus d'un, croyez-moi,
Qui y regarderait à deux fois.

Bzz, bzz, bzz,
Bzz, bzz, bzz, à d'autres !

Heureusement que c'est pas demain la veille
Que les femmes deviendront abeilles.
Dans ce cas, je dors sur mes deux oreilles
Et je dis miel aux petites abeilles.

Pensez bien, moi quand j'suis avec ma fiancée,
J'me fiche pas mal des abeilles...
Les abeilles... J'me demande un peu...
Enfin, allez, à la ruche... A la ruche...