MISE EN HIVERNAGE DES COLONIES

État sanitaire des colonies

Après la deuxième récolte qui a lieu généralement début août dans notre région les ruches font l’objet d’une dernière visite générale.










 Le dernier cours au rucher école est l'occasion de passer en revue l'état sanitaire des colonies.



















Il est important de s’assurer que la colonie n’est pas orpheline, voire bourdonneuse. En cas de colonie faible il est préférable de la réunir avec une autre afin d’hiverner des colonies fortes.









Traitement anti-varroase

Pour permettre aux abeilles de passer un hiver sans problème, il est important de lutter contre le varroa juste après la récolte. En effet les abeilles qui vont naître en fin d'été vont passer tout l'hiver dans la ruche et faire les premiers travaux au début de l'année suivante. Il est donc important qu'elles soient les moins parasitées possible.







 Ici le traitement se fait par la mise en place de lanières Apivar (matière active : Amitraz)

















Elles sont disposées de telle façon que les abeilles passent dessus : si la colonie est forte, il faut les mettre entre les 3ème et 4ème et entre les 7ème et 8ème cadre.
Il faudra penser à ouvrir une dernière fois les ruches dans environ 10 semaines après la pose des lanières afin de les retirer, sinon il y a risque d'accoutumance du parasite au produit.



Les lanières usagées seront à ramener par les adhérents au rucher-école lors de la prochaine distribution de produits pharmaceutiques ou lors de la prochaine assemblée générale. Elles seront ainsi collectées et récupérées par notre GDSA pour être détruites dans l'incinérateur de l'hôpital du chef lieu de département. Ce afin d'éliminer les derniers déchets et préserver au mieux l'environnement.
.

État des provisions

 
On s'assure également que la ruche possède une quantité de provisions (15kg) suffisant ;
 à défaut un complément sous forme de sirop sera apporté en cette fin d'été.
 
 




Un nourrisseur couvre-cadres est disposé à cet effet,
 il sera rempli de sirop dans quelques jours.



Protections

Un isolant est d'ores et déjà prévu pour protéger la ruche des frimas de l'hiver. Une grille réductrice d'entrée est également mise en place pour éviter la pénétration des intrus. Il reste à remettre correctement le toit à lester éventuellement pour éviter qu'il ne s'envole.